RDC: pour les détournements, le procureur ne lâche pas Matata Ponyo

RDC: pour les détournements, le procureur ne lâche pas Matata Ponyo

Un nouveau rebond pour le sénateur Augustin Matata Ponyo dans une autre affaire des détournements. Jean-Paul Mukolo, procureur général près la cour constitutionnelle  a encore saisi le sénat pour obtenir l’autorisation de poursuites contre l’ancien premier ministre.

Après avoir échoué d’obtenir la levée des immunités du sénateur Matata au sénat le 15 juin dernier, dans le cadre de détournement des fonds alloués dans le projet Bukangalonzo. Le Procureur Général ne lâche pas le sénateur Matata Ponyo Mapon, cette fois ci, le recteur de l’université Mapon est dans le viseur de la justice pour des cas des détournements qui seraient commis également en 2011 pendant qu’il fut ministre des finances.

« Le présent réquisitoire relate les faits de détournement des deniers publics à charge du sénateur Matata Ponyo Mapon Augustin dans le processus de paiement de l’indemnisation des personnes physiques ou morales, victimes des biens Zaïrianisés. Il s’est avéré que les fonds décaissés à cette fin par le Trésor Public ont bénéficié aux personnes complètement étrangères à ce processus. Pour y parvenir, le sénateur préqualifié, en étant Premier Ministre, a favorisé le décaissement par la procédure d’urgence des fonds publics qui n’ont pas atteint les véritables victimes, mais dont il s’est procuré des avantages illicites en utilisant lesdits fonds à son profit personnel. Les ordres de paiement informatisé en constituent la preuve de paiement » à écrit le Procureur Général près la Cour constitutionnelle.

Par ailleurs, il exhorte au bureau du sénat de faire confiance à la justice et de lâcher Matata Ponyo dans les mais du juge pour que la vérité éclate «C’est pourquoi il est indispensable que les enquêtes interrompues à l’époque où Monsieur Matata Ponyo Mapon Augustin était Premier Ministre, soient recouvertes […] pour qu’il soit autorisé par votre bureau à comparaître devant la Cour constitutionnelle, son juge naturel, pour qu’il exerce librement son droit de la défense ».

On rappelle que le sénat avait sauvé Matata Ponyo en rejetant la demande de levée de ses immunités sollicitée par le procureur général près la cour constitutionnelle à travers un vote secret, cette fois-ci, plusieurs se posent la question de savoir si, ce nouveau rebond tacherait le bureau du sénat pour laisser l’homme à la cravate rouge de répondre à la justice.

Lire aussihttp://magazinelaguardia.info/2021/06/16/rdc-quand-le-senat-fait-obstruction-a-la-justice-au-profit-de-matata-ponyo/