RDC: l’impact socio-économique du coltan au cœur d’une tribune organisée au Nord-Kivu

RDC: l’impact socio-économique du coltan au cœur d’une tribune organisée au Nord-Kivu

A qui appartiennent les minerais congolais ? C’est l’une des questions soulevées au cours de cette tribune d’expression populaire par Prince Kihangi avocat est team leader de la thématique mines au sein de la société civile du Nord-Kivu.

Dans son intervention, Prince Kihangi a exhorté les congolais à prendre conscience que les minerais congolais appartiennent aux congolais. Il   soutient  que les exploitants miniers devraient être conscients de leur responsabilité sociétale en termes de réparation des dommages causés par leur activité.

Il soutient davantage sa thèse en affirmant que l’exploitation du coltan contribue  à la destruction de l’environnement, au non-respect des droits humains, ainsi que l’insécurité au Nord-Kivu. Il propose comme solution un control minutieux de ce minerai et dont l’étiquetage serait un appui d’autant plus que le coltan au côté du cobalt est des minerais stratégiques de la RDC dont la transparence et la traçabilité font encore défaut selon lui.

Au cours des différentes interventions des panelistes, la question sur le renforcement de la transparence de la traçabilité a été mentionnée et les conclusions issues de l’analyse de cette question montrent que le bilan de la traçabilité est mitigé.

Organisée par la coalition publiez ce que vous payez(PCQVPY), une structure non gouvernementale qui s’occupe de la transparence dans le secteur des industries extractives, cette tribune d’expression populaire a réuni les acteurs de la société civile du Nord-Kivu, des étudiants, des chercheurs du domaine minier et les journalistes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *