Accueil Droits des femmes Lubumbashi: propos du gouverneur Pande Kapopo devant les femmes, JUSTICIA ASBL et...

Lubumbashi: propos du gouverneur Pande Kapopo devant les femmes, JUSTICIA ASBL et UCOFEM montent au créneau

Photo Guardia

Dans un communiqué de presse conjoint intitulée « Banalisation des violences sexuelles dans la province du Haut Katanga », publié le 8 mars derniers, JUSTICIA Asbl et l’Union Congolaise des Femmes des Médias, UCOFEM, en sigle, deux organisations de promotion et  de défenses des droits de l’homme  Justicia Asbl et UCOFEM  deux organisations de défense de droit de l’homme, invitent le Gouverneur Pande Kapopo à retirer ses propos discourtois prononcer devant les femmes lors du dépôt du mémorandum  qui dénonçait plus de 230 cas des viols dans la province. Les deux organisations signataires préviennent que dans les 72 heures qui suivent, si aucune action du Gouverneur n’est faite dans ce sens, elles initieront une plainte contre le Gouverneur de province.

Dans ce communiqué JUSTICIA ASBL ET UCOFEM rappellent que  les femmes membres de la société civile se sont rendues au gouvernorat de province en date du 5 mars malgré l’interdiction de la mairie. Elles ont été reçues par le Gouverneur deux heures après et elles lui ont remis un mémorandum. Dans ce mémorandum, les femmes dénonçaient 231 cas de viol pour la ville de Lubumbashi, 13 cas pour la ville de Kasumbalesa, 9 cas à Likasi et 13 autres cas à Kipushi pour l’année 2019.

Lire aussi: Lubumbashi: 150 cambriolages et 40 viols en 6 moishttp://magazinelaguardia.info/2018/07/04/lubumbashi-150-cambriolages-et-40-viols-en-6-mois/

En réaction, le Gouverneur PANDE KAPOPO arguera que les femmes aussi violent les hommes comme pour dire qu’elles n’avaient aucune raison de s’impliquer dans cette démarche pendant que parmi ce groupe des femmes il y avait également des victimes de violences sexuelles.

Justicia ASBL et UCOFEM invite également le gouverneur  à présenter publiquement des excuses aux femmes qui ont été choquées par ses propos jugées  méprisants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom