Accueil Éditorial RDC : quand Tshisekedi voyage à l’extérieur et à l’intérieur de son pays....

RDC : quand Tshisekedi voyage à l’extérieur et à l’intérieur de son pays. Et après ?

Aussitôt   son investiture devant la cour constitutionnelle, Félix-Antoine Tshisekedi  Tshilombo  a effectué des voyages africaines notamment en Angola, en Ethiopie, au  Kenya,  Namibie,  en Ouganda, au Rwanda, au Maroc,  au Sénégal  et la toute dernière en date, aux Etats Unis d’ Amérique.

Des visites chez les voisins et ailleurs  pour quel but ?

La République Démocratique du Congo partage ses frontières avec 9 pays limitrophes. Pour diverses raisons, elle doit entretenir avec ces derniers des relations paisibles de bon voisinage.  Les conflits armés entretenus avec les  voisins de l’est, mais surtout  depuis deux décennies,  et les dégâts causés interpellent et peuvent  assagir. Pour que ce type de drames ne se reproduise plus en RDC, le président privilégie le dialogue en lieu et place des armes.

A Luanda lors de son premier voyage officiel, le chef de l’Etat angolais a évoqué les problèmes sécuritaires qui touchent les deux pays et relance la coopération économique entre les deux pays avec un accent sur le renforcement de l’emploi pour leurs citoyens respectifs et la réduction de l’immigration clandestine A Nairobi, la stabilisation du Congo a été au menu tandis qu’en   Ouganda et au Rwanda, il a été question de la pacification de cette partie du pays par la neutralisation de différents groupes armées dont les « Allied Democratic Forces », (ADF-Nalu), un groupe rebelle ougandais actif dans l’Est du pays depuis plus de vingt ans.

En Namibie,  c’est pratiquement le même  son de cloche. Le Président de la République Démocratique du Congo  a insisté également sur le développement du continent noir qui devra se réaliser à travers l’instauration de la paix durable,  au niveau du continent africain en général et régional en particulier par la neutralisation des groupes armées à l’intérieur même  du Congo démocratique. Au terme de son périple américain, Félix-Antoine Tshisekedi a donné un bilan prometteur en soutenant que sa visite dans le pays de l’oncle Sam a permis le réchauffement des relations avec ce partenaire historique, et également avec certaines institutions au niveau international.

Qu’en pense le congolais lambda ?

Bien que l’opinion voie en ces voyages le réchauffement des relations de bon voisinage avec les voisins et par ricochet la consolidation de son pouvoir, il n’en demeure pas moins que  ses nombreux voyages ont suscité des sentiments mitigés car à l’heure actuelle, la RDC traverse une situation d’instabilité sans nom.  Entre les milices opérant dans l’est du pays et les terrorismes urbains dans le sud du pays ou encore la crise humanitaire dans le Kasaï,  peut être aussi les nombreux déplacés dans le Tanganyka. viol, assassinat, famine et plus encore demeure le lot quotidien des congolais.  la situation calamiteuse des infrastructures ou encore le salaire médiocre des fonctionnaires de l’Etat sans parler du niveau très élevé de la corruption et tant d’autres maux et problèmes qui rongent la RDC , le Président de la République a plusieurs dossiers à gérés que d’aller en pèlerinage et faire le tour du monde en 100 jours  pense une certaine opinion.

Quoi de plus normal que le congolais lambda s’interroge sur l’impact immédiat et futur de ces voyages présidentiels. Le congolais ont placé la barre très haute et ainsi ils attendent beaucoup de leur Chef de l’Etat.

Son premier voyage à l’intérieur  et après ?

Le 13 avril le chef de l’Etat son premier voyage à l’intérieur du pays. Le coup d’envoi part par Lubumbashi. Il faut dire  que ce  premier voyage à l’intérieur du pays est très attendu, scruté à la loupe comme le ferait un laborantin devant son microscope. Un voyage test comme le dirait certains  Dans cette partie du pays les terroristes urbain défie son autorité  et la ville vit son pic dans l’insécurité jamais connu depuis la genèse de cette ville. La ville est minée par un climat morbide de suspicion entre tributs, clan et autres. Velléités de rébellion ou encore l’incivisme des éléments de la sécurité, le Chef de l’Etat doit se montrer à la hauteur. Les yeux de tous les congolais sont braqués sur lui, Quelles solutions y apportera-t-il ?  Ou dira –t-il comme l’un de ses prédécesseurs qu’il n’a pas des paniers des solutions ? wait and see disent les anglais

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom