Accueil Mines RDC : JUSTICIA ASBL s’inquiète de la présence des militaires armées sur...

RDC : JUSTICIA ASBL s’inquiète de la présence des militaires armées sur des sites miniers au Lualaba

Ph/ Droits tiers

Justicia asbl, une organisation de défense des droits humains tire la sonnette d’alarme sur des éventuelles violations des droits  humains et la montée de l’insécurité à la suite de l’opération d’expulsion des creuseurs clandestins sur des sites miniers par les forces armées de la République Démocratique du Congo(FARDC). Dans un communiqué de Presse, Justicia asbl justifie sa crainte par le fait que la présence des militaires lourdement armées sur les sites miniers risquerait d’occasionner des violations des droits humains. Lire ausi:Lualaba: le cadre de dialogue (CDMA) s’inquiète de la détérioration du climat des affaires dans le secteur minier

Selon ce communiqué, c’est depuis le 24 juin dernier que les FARDC ont étés dans le site minier de Tenke Fungurume Mining(TFM) pour expulser près de 10. 000 creuseurs clandestins sous la coordination de la deuxième zone de défense.

Lire aussi:Lualaba : La Société Civile recommande l’octroi des ZEA aux creuseurs artisanaux de Kafwaya

L’ONG note que ce déploiement des militaires sur les sites miniers intervient alors que lors d’une réunion du conseil de sécurité tenue à Lubumbashi au mois de Mai, le chef de l’Etat avait clairement indiqué par un communiqué que les militaires et les policiers ne devraient plus être affectés à la garde  des particuliers et des entreprises.

Pour cette ONG, la ruée des creuseurs clandestins vers les sites miniers est encouragée d’une part par l’inexistence des sites rentables réservés à l’exploitation artisanale; et de l’autre part par le non encadrement de l’artisanat minier par le gouvernement congolais.

Justicia asbl salue également les efforts du Gouvernement congolais de sécuriser et rassurer les investissements miniers mais déplore le fait que celui-ci ne soit pas en mesure de procurer un emploi décent aux nombreux chômeurs qui se recrutent parmi les creuseurs clandestins dont certains sont souvent fauchées par des éboulements.

Lire aussi:Lualaba: éboulement dans la mine de KCC le bilan s’alourdit

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom