Lubumbashi : l’élection de la première femme à la tête de Buluba I Bukata, une victoire pour le genre

Lubumbashi : l’élection de la première femme à la tête de Buluba I Bukata, une victoire pour le genre

C’est une première, une femme devient Présidente Nationale de Buluba I Bukata une association socio-culturelle qui réunit tous les Luba de l’Ex-Katanga. Jeannette Kabulo originaire du territoire de KABONGO a été désigné nouvelle dirigeante et devra veiller au bon fonctionnement de cette association.

Une désignation annoncée ce mardi 23 juillet au siège de Buluba I Bukata par le comité de sage. Elle intervient à la suite d’un travail abattu par un comité établi pour étudier toutes les candidatures et désigné celle qui remplissait les critères tels que définis par les statuts de Buluba I Bukata. Elle a été la seule à avoir rempli les critères. Cette dame a donc réussi à battre les trois autres candidats en lice tous des hommes. Pour cette association il fallait être de bonnes moralités, avoir un domicile à Lubumbashi, être ressembler, démocrate et surtout avoir des bonnes mœurs.

La désignation d’une femme à la tête de cette association est une victoire pour le genre. Car il faut le dire, le Buluba I Bukata est l’une des associations très patriarcale ou la femme n’a pas de place surtout quand il s’agit de diriger. D’ailleurs, il faut dire que beaucoup au sein de Buluba I Bukata ne l’entendent pas de cette oreille. Pour eux, une femme ne peux pas diriger cette association comme le témoigne ce dicton Luba : « Bulopwe n’a Kiseba okay  nge mwanamukaji kanyatangakyo.» Pour dire littéralement : » Le pouvoir de la peau de Léopard, une femme ne monte pas dessus « « ou autrement les Baluba ne peuvent pas être dirigé par une femme.

Autres temps autres mœurs, le Buluba I Bukata vient démontrer que les mentalités et les usages évoluent et changent. Les femmes comme les hommes peuvent diriger à condition d’être compétents.

Cette première victoire doit être consolidée et les autres associations socio-culturelles doivent emboiter le pas et mettre en valeurs les compétences des hommes et des femmes et non leurs sexes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *