Accueil Droits des femmes Lubumbashi : les femmes déçues de la faible représentativité de la femme au...

Lubumbashi : les femmes déçues de la faible représentativité de la femme au sein du Gouvernement

La Guardia

Après la publication du nouveau gouvernement de la RDC tôt ce matin, avec une équipe de 65 personnes, les femmes congolaises n’ont obtenu que 11 place ce qui représente 17 %. Pour les femmes de Lubumbashi, elles se disent déçues car elles n’ont même pas réussit à avoir 30 %.

« Les femmes sont là, mais pas comme nous l’avions voulu, » estime madame Mushitu Kanay de CAFCO Lubumbashi. «  Pour ma part je suis très déçue, on pensait qu’au niveau national les choses allaient changer mais hélas !» S’exclame  Mamy Umba Ndola  Team Leader Genre  au cadre de concertation de la Société Civile du Haut-Katanga. D’autres femmes par contre se disent mitigée, « je  suis un peu satisfaite «  dit  Micheline Mpoyo de la Société Civile du Katanga.

La constitution pas respecté

L’article 14 de la constitution de la RDC, consacre la parité  et la loi sur  les modalités d’application de la Parité  met un accent particulier sur la représentativité de la femme dans tous les domaines. Ces dispositions n’ont pas été respectées estiment les femmes de Lubumbashi. «  Notre pays à ratifier la parité, même le quota de 30 % n’a pas été respecté », insiste Mushitu Kanay. «  Ce taux demeure encore très inférieur à 30 %. «  Pense Concilie Kalombo de l’union Congolaise de femmes des Médias section Haut-Katanga  .  Et d’ajouter : «  Pour un  Président qui a chanté le respect de l’égalité et de l’équité, il aurait donné le meilleur exemple en atteignant ne fut-ce que le 30 %  ».  Abondant dans le même sens  Aisha Kishala de la Société Civile  estime que le quota des femmes qui sont au gouvernement est peu consistant ! « On n’a même pas atteint le 30 %. »Dit-elle.

Représentativité, pour quels postes?

Si la représentativité des femmes est faible, les postes donnés aux femmes sont quant  à eux qualitatif. «  C’est pour la première fois que le pays comptera un vice premier Ministre et 3 ministres d’États  qui sont des femmes «  explique madame micheline Mpoyo.

De plus, il faut aussi dire  que l’économie du pays et de la fonction publique, les affaires étrangères, le travail sont dans les mains des femmes. S’agissant des vices ministères, elles ont raflé l’enseignement supérieur, l’environnement  ainsi que les Mines.

«  La RDC aurait pris son envol dans le sens de la vraie représentativité de la femme  au sein du premier gouvernement du mandat de Félix Tshisekedi «  regrette concilie Kalombo. Ainsi donc les femmes de Lubumbashi rappellent au Président de la République ses promesses sur son combat en faveur du genre et espèrent qu’il en tiendra compte dans l’avenir.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom