Lubumbashi-déguerpissement: le Gouverneur rassure la Société Civile

Lubumbashi-déguerpissement: le Gouverneur rassure la Société Civile

Un jour après le déguerpissement spectaculaire , la Société Civile a rencontré le Gouverneur du Haut Katanga ce jeudi 26 mai à Lubumbashi. Celui-ci les a reçu à son cabinet de travail en compagnie de son vice-gouverneur. Celui-ci rassure sur l’issue de ce problème. Car, jusqu’à ce jour, ils n’ont pas encore regagné leurs bureaux.

« Rassurez-vous. La solution sera trouvée dans les heures qui suivent ». A dit le gouverneur de la province, Jacques Kyabula. « Comme l’immeuble est un bien de l’État congolais , c’est désormais une affaire de l’État congolais ». A expliqué Jacques Kyabula avant de demander aux membres du cadre de concertation de la Société Civile du Haut Katanga de rentrer tranquillement à leur siège, Kalwa Kalunga porte-parole du cadre de concertation, s’est dit satisfait de cette rencontre.

Spoliation

Mais bien avant , la société civile a organisé une marche de contestation. Celle-ci est partie de son siège situé sur l’avenue Kasavubu jusqu’au gouvernorat de province. Arborant banderoles et affiches , ils ont dénoncé ce qu’ils appellent une spoliation des biens publics.  » après investigation, cet immeuble demeure dans le patrimoine public de l’état congolais et n’a jamais fait l’objet d’une désaffectation. », ont ils dit dans le communiqué de presse , que Maitre Kalwa Kalunga  a lu avant le début de la marche.

La société civile estime dans le même document que toute désaffectation des immeubles faisant partie du patrimoine de l’état requiert un arrêté interministériel de la Justice et gardes des sceaux , de l’urbanisme et habitat et enfin des affaires foncières .  Ce que disent-ils n’a pas la succession de Mulimbi Senga  qui réclame l’immeuble comme son bien.

À lire aussi :Lubumbashi-déguerpissement : la Société Civile organise la résistance

Il faut dire que Moïse Katumbi avait donné la jouissance de ce bien à la Société Civile . Et c’est depuis 2013. Et grâce à un appui de la MONUSCO, cette immeuble a été réhabilité. Une salle de conférence a également été construite.

À Noter aussi que lors du déguerpissement qui a eu lieu hier 25 mai, ils ont ainsi perdu plusieurs biens. « Nous dénonçons aussi que plusieurs de nos biens cassés ont été et volés ».

Ainsi, si la rencontre avec le gouverneur leur permet de reprendre la jouissance de ces biens, cela ne leur a pas permis de retrouver les biens cassés et volés. Certains d’entre eux espèrent que les autorités provinciales prendront leur responsabilité pour que du matériel de bureaux leur soit octroyé.

 

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!