Lubumbashi: Une marche encadrée par la police pour soutenir le processus électoral

Lubumbashi: Une marche encadrée par la police pour soutenir le processus électoral

Partie de la gare SNCC, jusqu’au bâtiment du 30 juin siège de l’assemblée provinciale, cette marche encadrée par la police a pris les allures d’une campagne électorale le long du trajet. A la tête, le président de l’assemblée provinciale Mwelwa Nsambi , le vice-gouverneur Jean Kalenga Mambepa, le maire  Robert Lubaba et le président interfédéral de la Majorité présidentielle le professeur Kasongo Mande

C’est vers 10 heures de ce matin, que le cortège composé essentiellement des militants et sympathisants de partis politique membres de la majorité s’est dirigé vers le bâtiment du 30 juin point de chute de la marche.

Durant le parcours, les militants des partis politiques vêtus pour les uns en t-shirt à l’effigie du président de la République scandaient des chansons en l’honneur de Joseph Kabila autorité morale de la majorité présidentielle et de Pande Kapopo gouverneur de province du Haut Katanga.

Passant par la mairie et le gouvernorat de province, le cortège s’est dirigé vers le bâtiment du 30 juin siège de l’assemblée provinciale du haut Katanga.

Dans son message le vice-gouverneur de province Jean Kalenga Mambepa représentant le gouverneur empêché a déclaré que l’objectif de cette marche était de démontrer que la province du haut Katanga est derrière le président de la république Joseph Kabila, et soutenir également le processus électoral qui selon lui est inclusif « La porte de la CENI est ouverte à tous pour déposer sa candidature il n’interdit a personne de postuler ».

Faisant allusion à la situation confuse qui a prévalue ce lundi 06 juillet dans la ville de Lubumbashi, suite à des marches organisées par les membres de la plateforme « Ensemble » pour exiger le retour de Moise Katumbi, le vice-gouverneur de province a déclaré que Lubumbashi n’est pas la capitale politique de la RDC, elle est plutôt la capitale économique qui contribue à plus de 70% au budget du pays. « Soutenons le processus électoral engagé par le président, nous voulons la paix, la tranquillité, Lubumbashi est une ville de paix, ne cédons pas à ceux qui veulent troubler l’ordre public, nous voulons des élections libres et apaisées, et soutenons le candidat du FCC qui sera connu bientôt »

Organisée par la mairie de Lubumbashi sur demande du gouverneur de province, cette marche qui a été encadrée par la police tout au long du trajet jusqu’au point de chute a suscité un débat dans le chef de la population sur la question de deux poids deux mesures puisque pas plus tard que ce lundi la population de Lubumbashi a vécu la peur au ventre suite à la répression policière des marches pacifiques organisées par l’opposition.

D’aucun se demande pourquoi ne pas encadrer aussi ceux de l’opposition au lieu de les réprimer a feux comme ce fut le cas ce lundi dans la ville de Lubumbashi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *