RDC: le MLC qualifie d’imposture de mauvais gout l’invalidation de Bemba et compte sur l’unité de l’opposition

RDC: le MLC qualifie  d’imposture de mauvais gout l’invalidation de Bemba et compte  sur l’unité de l’opposition

Au lendemain de l’annonce de l’invalidation définitive de la candidature de Jean-Pierre Bemba Gombo à la présidentielle de décembre prochain au motif qu’il est condamné par la cour pénale internationale pour subordination des témoins. Son parti politique le MLC (Mouvement de libération du Congo) estime que son leader a été arbitrairement et irrégulièrement empêché par la CENI et la cour constitutionnelle de s’acquitter de son devoir citoyen en qualité de candidat président de la république.

Eve Bazaiba Secrétaire générale du MLC, qualifie d’imposture de mauvais gout la décision de la cour constitutionnelle qui du reste est inattaquable. Elle affirme que le MLC prend solennellement toutes ses responsabilités face à l’histoire en tant que partie prenante au processus consigné dans l’accord de la Saint-Sylvestre et fait plusieurs constats. Notamment l’inféodation de la CENI, l’instrumentalisation du pouvoir judiciaire en général et de la cour constitutionnelle en particulier, et le manque de neutralité de toutes les institutions politiques et administrative.

Il ne s’agit pas seulement de Jean-Pierre Bemba, déclare-t-elle, il s’agit aussi d’autres concitoyens comme Adolphe Muzito, Moïse Katumbi contraint à l’exil, Diomi Dongala, Franck Diongo, et Jean-Claude Muyambo détenus en prison. « Face à cette imposture de mauvais gout qui plonge a coup sûr la RD Congo dans une situation de chaos ». Elle annonce également l’engagement de son parti le MLC et ses alliés à évaluer dans un plus bref délai l’ensemble du processus électoral pour communiquer la décision de poursuite ou non de leur participation à ce processus ou la nécessité de restructurer la CENI.

Par conséquent, le MLC annonce la mise sur pied d’un comité de crise en collaboration avec les autres forces de changement pour élaborer un agenda des actions citoyennes à mener pour amener le peuple congolais à reconquérir ses droits souverains dit-elle.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *