Processus électorale en RDC : a quoi joue la MONUSCO

Processus électorale en RDC  : a quoi joue la MONUSCO
Dans une réunion de conseil de sécurité tenue à New York, depuis Kinshasa la patronne de la Monusco assure les composants de la bonne tenue du processus électoral en RDC conformément au calendrier électoral, alors que dans le pays la crise autour du processus électoral demeure permanent et influe
Sur l’avenir des élections du 23 décembre prochain.
L’œil et l’oreille du secrétaire général de l’ONU madame Leila Zerrougui la cheffe de la MONUSCO a fait connaitre au conseil tenue à New York dans une vidéoconférence qu’à :« deux mois et demie de la tenue des élections présidentielles, législative et provinciales, le processus électoral évolue conformément au calendrier électoral…»
La cheffe de la MONUSCO insiste tout en assurant également sur l’acceptation par l’opposition de l’invalidation de certains de ses candidats :« les acteurs politiques de tous les bords qui ont de manière très constante démontre leur engament continu dans le processus électoral y compris en acceptant les décision de la cours constitutionnelle ayant aboutit à l’invalidation de candidats de l’opposition politique.» chose que l’opposition politique congolaise n’a jamais accepté jusqu’à nos jours de voir certaines figures mise à coter de la compétition électorales par la cour constitutionnelle contestée.
Autour de la mise en application de l’accord de la saint-sylvestre Leila salue le progrès en mettant épigraphe la réunion publique tenue organisée par les partis de l’opposition et celle à venir à Lubumbashi le samedi 13 octobre, sans toute fois estimé en terme de pourcentage cette mise en application de l’accord dans son ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *