Lubumbashi : le sens du prix Nobel de la paix décerné à Denis Mukwege expliqué par IRDH

Lubumbashi : le sens du  prix Nobel de la paix décerné  à Denis Mukwege  expliqué par IRDH

Le prix Nobel de la paix est une récompense de facture internationale accordée aux personnes qui se sont battues pour la promotion de la paix à travers le monde. Depuis que ce prix est décerné, les bénéficiaires sont devenus des symboles de cette paix et ont même de ce fait influencer profondément leur environnement voire leurs pays. Au lieu d’une jubilation personnelle, familiale, restreinte, leurs pays respectifs se sont vus concernés en premier ordre par le prix remporté par tel digne fils de tel pays. Mais en RDC c’est une autre réalité qui se vit. Les Congolais eux même en sont fatalement surpris.

Comment les autres pays africains ont célébré leurs prix Nobel ? Pourquoi la RDC minimise-t-elle ce prix ? Pourquoi choisir d’expliquer le prix Nobel de la paix « Denis Mukwege » pendant la campagne électorale ? Il y a-t-il une récupération politicienne ou un agenda caché ? Ces questions et tant d’autres ont fait l’objet des préoccupations des plusieurs curieux venus nombreux à la conférence sur le sens du prix Nobel de la paix Denis Mukwege organisé par l’institut de recherche en droits humains(IRDH) en collaboration avec la fondation Panzi.

Pour le professeur Bily Bolakonga de l’institut facultaire  Yangambi de Kisangani, ce prix Nobel est une « sanctification laïque » dans la mesure où Docteur Mukwege est un homme qui est un exemple à suivre, un modèle et une fierté.

Au professeur Philippe Kaganda de l’université officielle de Bukavu  de renchérir qu’il importe aux congolais de s’approprier de ce prix Nobel qui change l’identité de toute une nation jadis ternie par une image dégradante collée aux multiples guerres qu’a connues la RDC mais qui désormais est honorée à travers cette reconnaissance internationale  accordée a l’un de ses fils pour avoir accepté de restaurer la dignité humaine des femmes congolaises. «  À défaut d’une célébration nationale, les fragmentations historiques qui caractérisent la RDC ne permet pas de s’approprier les valeurs de ce prix Nobel et pourtant cela doit être notre identité nous sommes du pays du prix Nobel ».

Simple coïncidence ou agenda caché ? ?

 Peut-être il s’agit d’une coïncidence mais avec une consonance particulière qui est la paix car « la vie ne s’arrête pas parce qu’il y a la campagne électorale on doit continuer à vivre voilà pourquoi il est important de sensibiliser sur la culture de la paix en cette période électorale ou doit régner l’acceptation de l’autre quelles que soient  les divergences politiques ». Renchérit le professeur Bily Bolakonga

« Mukwege » L’homme  qui restaure la dignité de la femme et non qui répare

On ne peut pas réduire le travail que fait le Docteur Mukwege à une simple réparation. « Mukegwe restaure la dignité humaine après avoir soigné le Corps.». Estime Hubert Tshiswaka Directeur de l’IRDH et organisateur de la conférence. « La femme n’est pas une machine pour qu’on la répare ». Mukwege représente le symbole fédérateur au niveau mondial de la lutte contre les violences sexuelles en temps de guerre et de conflits armés.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *