RDC : Libération surprise des 7 gardes du corps de l’ex gouverneur du Katanga ,Moise Katumbi

RDC : Libération surprise des 7 gardes du corps de l’ex gouverneur du Katanga ,Moise Katumbi

Les sept accusés d’être des mercenaires et de vouloir déstabiliser la RDC sont libres sans autre forme de procès. Une libération sans condition et même sans document prononcée verbalement mercredi 16 janvier 19 par un magistrat du parquet général de la République .

Les sept anciens gardes du corps du gouverneur de l’ex gouverneur du Katanga arrêtés en Avril et Mai 2016 , étaient accusé par le Procureur général de la République de mercenariat et d’association des malfaiteurs.
Ils avaient été arrêtés à Lubumbashi par les services de sécurité puis transférés à Kinshasa. Parmi eux, il y avait quatre policiers dont le colonel Aron Ngwashi et Bruno et les capitaines Augustin Kabamba et Ndol Tshamunj. Les trois autres sont des civils, il s’agit de Mamputu, Idy Sefu et Frank. A l’époque, le ministère de la justice Tambwe Mwamba avait déclaré devant la presse détenir des preuves sur les charges qui pesaient sur ces accusés. Le ministre Congolais de la justice avait aussi prétendu que 600 autres mercenaires étaient en formation dans l’ex Katanga et que les instructeurs étaient des Américains dont Daryl Lewis. Celui-ci fut aussi ancien garde du corps de Moise Katumbi. Leurs dossiers avaient été enregistrés au parquet général de la République. Près des trois ans après, l’instruction du dossier n’avait jamais démarré et donc pas de procès. Ce 16 janvier 19 , ils ont été libérés sur simple parole du magistrat du parquet général de la République en visite à la prison de Makala et ce , en l’absence de leurs avocats. En réaction Maitre Désiré Kasakula, l’un des avocats des anciens gardes du corps de Moise Katumbi se dit surpris :
 »Nous glorifions Dieu de les avoir ramenés en vie. C’est de la même manière qu’ils avaient été arrêtés, et c’est de cette manière qu’ils sont libérés. Ça fait beaucoup de bruits, qu’ils étaient des mercenaires, qu’ils étaient ceux-ci… Ça n’a pas abouti, ça n’a pas de fondement. Mais ils sont libérés, nous glorifions Dieu. C’est sans commentaire. » 

Pour l’heure les sept gardes du corps de l’ex gouverneur du Katanga séjournent encore à Kinshasa.
D’aucun se demande ou sont passé les preuves qu’évoquait le ministre Congolais de la justice et que sont devenus les 600 autres mercenaires ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *