Accueil La une RDC: l’ASADHO préoccupée par la non instruction de la plainte de Modeste...

RDC: l’ASADHO préoccupée par la non instruction de la plainte de Modeste BAHATI, contre quelques membres du FCC

Photo Guardia

L’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, (ASADHO) en sigle, s’est dit préoccupée par le manque d’empressement du Procureur Général Près la Cour de Cassation d’instruire la plainte déposée par Modeste BAHATI, Président de la Conférence des Présidents du regroupement politique AFDC-A, contre quelques membres du Front Commun pour le Congo(FCC).  

Dans un communiqué de presse publié ce jeudi, l’ASADHO craint que la plainte déposée par Modeste BAHATI puisse connaitre le même sort de la part des autorités judiciaires saisies que beaucoup d’autres plaintes déposées contre certains membres du FCC qui n’ont jamais connu un début d’instruction. Elle cite notamment la plainte contre la Sénatrice Francine MUYUMBA.

L’ASADHO rappelle par ailleurs que la construction d’un Etat de droit exige que la justice soit indépendante et qu’elle soit égale pour tout le monde. Le fait d’appartenance à un parti ou regroupement politique majoritaire à l’Assemblée Nationale soit-il ne peut constituer un motif d’impunité.

Pour rappel, en date du 18 juillet 2019, Modeste BAHATI avait déposé une plainte contre les membres du FCC dont Néné NKULU ILUNGA, Jean Pierre TSHIMANGA BWANA, Steve MBIKAYI MABULUKI, Néhémie MWILANYA WILONDJA et Patrick DJANGA, pour usurpation des pouvoir, abus de pouvoir, débauchage, faux en écriture, menaces, insultes, imputations dommageables. Près d’un mois après l’instruction de cette plainte n’a toujours pas commencée.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom