Lualaba : Les directions provinciales sont budgétivores et inutiles [Société Civile]

Lualaba : Les directions provinciales sont budgétivores et inutiles [Société Civile]

Le cadre de concertation de la société civile du Lualaba s’interroge  sur la nécessité des Directions provinciales créées par le gouverneur de province Richard Muyej  lors de l’installation de son gouvernement. C’est  dans un rapport  de 2019 publié le jeudi 27 février  dernier  sur la province que le cadre de Concertation de la Société Civile de cette province l’a fait savoir.

Ces directions  provinciales au Lualaba  se sont ajoutées  à d’autres organes publics déjà existants et qui jouent le même rôle, explique la Société Civile. Ces nouvelles directions  sont un doublon des ministères provinciaux  et craint qu’il y ait conflit d’intérêt entre les différents organes surtout que les limites d’action ne sont pas fixées par le gouvernement provincial du Lualaba.

Quelle différence y a –t-il entre les matières traitées par ces directions et  celles dévolues à certains  ministères provinciaux, s’interroge la société civile. Autre question que soulève  cette institution citoyenne du Lualaba, c’est le budget alloué à ces directions provinciales.  Combien coutent ces Directions au budget provincial ?

Elles sont 11 au total à savoir la Direction de l’assainissement, de développement, de réforme de l’artisanat minier et suivi des procédures , la direction de la fonction publique provinciale, travail et suivi du programme de réinsertion des enfants, celle de communication et initiation à la nouvelle citoyenneté, celle de direction et ordonnancement, direction du budget, direction de la paie, direction technique et contrôle de qualité, direction technique de contrôle des marchés publics du Lualaba,  et enfin direction de la lutte contre la criminalité. Ces directions sont pour la plupart, dirigées  par les anciens ministres provinciaux du gouvernement précédent.

Ce qui fait dire à certains observateurs au Lualaba que la création de ces directions a seulement  servi  à donner de l’emploi aux amis du gouverneur Richard Muyej. Le cadre de concertation de la société civile  s’engage à faire un monitoring dans ces directions afin de récolter des données  sur les attributions et les actions de chacun d’elles, car indique-t-il dans son rapport, il existe à ce jour un laxisme dans certaines directions ;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *