Lubumbashi: où va l’argent de la taxe sur l’assainissement de la ville?

Lubumbashi: où va l’argent de la taxe sur l’assainissement de la ville?

Lubumbashi, deuxième ville de la RDC, la WANTASHI qui veut dire la première  a pratiquement perdu sa réputation  d’antan de Ville propre. Des immondices   sont encore visibles à plusieurs endroits  malgré le travail d’évacuation réalisé par les brigades d’assainissement.  Reportage de Denise Maheho.

On aperçoit ces immondices vers le marché  Mzee Laurent Kabila, à la place foyer social de la Katuba ou encore vers la gare centrale. Ils sont constitués  principalement des déchets ménagers et  des déchets plastiques.   Et lorsqu’il pleut, tous les caniveaux  de la ville sont bouchés et les eaux ruissèlent sur la chaussée emportant avec elles tous les détritus.

Pour Gislain Lubaba, maire de la ville, il faut des ressources financières  conséquentes pour assainir la ville. Le maire de la ville a fait cette déclaration en marge de la 8e conférence  des maires des pays des Grands  tenue à Lubumbashi du 05 au 07 mars.« Si nous devons enlever des immondices partout, il faut des engins, des tractopelles. Et pour avoir des tractopelles, il faut de l’argent. Nous avons des camions mais il  faut de l’entretien, il faut du carburant ».

D’un ton nerveux, le maire de Lubumbashi  se dit  ainsi dépourvu des moyens de sa politique en matière d’assainissement. Il  interpelle ses administrés. « La ville compte plus de 5 millions d’habitants. Mais combien payent les taxes ? Il y a peut -être seulement 500 personnes qui s’acquittent de leur devoir civique. Qu’est- ce qu’on peut faire avec si peu d’argent »

Si peu d’argent ; pourtant la mairie de Lubumbashi perçoit  mensuellement la taxe sur l’assainissement de la ville. Les opérateurs économiques, de plus petit  au plus grand, tous sont soumis à cette obligation. Des sources proches de l’hôtel de ville indiquent que le taux de la taxe sur l’assainissement varie entre 30 et plus des 100 dollars pour les détenteurs des magasins au centre-ville. Pour les grandes surfaces telles que  les supermarchés, elle est fixée à 100 dollars. Nos sources assurent également que cette taxe est la mieux collectée par la mairie. Mais ou va tout l’argent ? S’interrogent certains Lushois.

Pour tenter de sauver l’image de la ville à la veille de la conférence  des maires des pays des Grands Lacs, le gouvernement provincial du Haut  Katanga a décaissé le montant des 100 milles dollars en vue d’appuyer les actions d’entretien de la ville. Voilà qui a donné un coup de pouce aux travaux d’évacuation des immondices observés ces derniers jours.

Là aussi, les moyens d’évacuation utilisés sont  encore rudimentaires, la brigade d’assainissement utilise des brouettes et des tricycles. Pourtant des sources proches  du gouvernement provincial affirment que c’est pour la seconde fois depuis 2019 que la province vient en appui à la mairie pour l’assainissement de la ville. Elle avait déjà décaissé il y a quelques mois  50 milles dollars. Mais Lubumbashi Wantashi n’a toujours pas revêtue sa plus belle robe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *