Lubumbashi: coronavirus, certaines églises multiplient la sensibilisation

Lubumbashi: coronavirus, certaines églises multiplient la sensibilisation

Avec trois cas positif  au coronavirus enregistrés à Kinshasa, des mesures de prévention sont en train d’être prises à Lubumbashi deuxième ville du pays. Des églises en passant par les magasins et super marchés ou l’on aperçoit certaines personnes avec des masque de protection, des grandes rencontres sont également également reportées jusqu’à nouvelle ordre.

Dans une église protestante de la place, ce dimanche, pas de traditionnelle salutation a la main après le culte comme le veut leur doctrine. Vers la fin du culte, c’est un fidèle de la même église médecin de son état qui procède à la sensibilisation des membres de son église. Il leur demande de respecter les mesures de prévention  notamment en évitant de se saluer par la main.

Trois jours avant ce dimanche soit le jeudi de la semaine passée, a Jambo Market l’un de super marchés les plus fréquenté à Lubumbashi, il est 18heures lorsque deux Indiens descendent de l’ascenseur portant chacun un masque de protection. C’est tout d’abord un silence qui s’observe, la plupart des clients semblent être étonnées puis une voix laisse entendre « pourquoi porter ces histoires ça nous fait peur nous ici on ne veut pas de cette maladie qu’elle reste là où elle est ».

Non loin de là à Hyper-Psaro ce sont deux travailleurs congolais qui livrent la marchandise qui ont des masques de protection les autres n’en ont pas. Dans un autre magasin de la place c’est un Indien qi travaille au comptoir qui porte un masque.

Dans certaines autres églises, les choses se sont passées comme d’habitude. Aucun message faisant allusion au coronavirus. Certains officiants ont même appelés les fidèles à se serrer la main en signe de paix. Ce qui a soulevé des inquiétudes dans le chef de certains fidèles qui estiment qu’a cette allure les églises pourront se transformer en un lieu sûr pour la propagation du coronavirus.

La halle de l’étoile a quant à elle suspendue tous les spectacles prévus et le bureau Wallonie-Bruxelles a aussi reporté la grande soirée de remise de prix aux journalistes pour le concours sur les 50 ans de la francophonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *