RDC : LUCHA alerte  les députés sur transparence du processus électoral

RDC : LUCHA alerte  les députés sur transparence du processus électoral

Ce mouvement citoyen de la RD Congo a publié son communiqué  daté du 13 mai dernier. Celui-ci constitue  une mise en garde contre les élus nationaux.  Interpellant ces derniers, LUCHA déclare qu’il suit  avec attention  le débat  en cours au niveau de l’Assemblée nationale. Ce débat porte sur la révision de la loi électorale que le Groupe des 13 parlementaires a initiée.

Premièrement Lucha relève le déficit de réforme qui ronde déjà la loi électorale. Car , ce déficit a déjà compromis le processus électoral actuel. Cela s’ajoute au manque de consensus  lors du choix des animateurs de la Commission  électorale national indépendante(CENI). Dans ce contexte, LUCHA regrette le rejet de certaines innovations. Et pourtant , de nature à renforcer la transparence,  l’inclusivité et la régularité des élections de 2023.

« Nous appelons les élus nationaux de veiller à garantir que la loi électorale en débat  actuellement à l’Assemblée nationale actuellement en débat contribue  à renforcer la transparence , l’inclusivité , la régularité  et l’intégrité du processus électoral en cours  et des processus à venir. La fraude électorale et de l’organisation complaisante des élections passées ont des conséquences désastreuses  sur l’état de notre démocratie  et la qualité  de nos dirigeants . Cela ne peut pas perdurer indéfiniment. » Explique le communiqué.

Des dispositions qui fâchent

Parmi les dispositions qui fâchent, il faut citer  entre autres  la proposition interdisant le cumul  des candidatures à deux scrutins de même degré. Il y a également la proposition sur l’abandon de la proportionnelle et l’adoption du scrutin majoritaire simple. Lucha Indexe aussi la proposition instituant le système de transparence de gestion des résultats par leur traçabilité, segmentation et numérisation dans le cadre du centre national de centralisation et de publication(CNPR). Celui-ci est chargé de publier progressivement et au fil de leur transmission, les résultats les résultats. Une autre innovation rejetée  qui mécontente LUCHA est celle  de rendre obligatoire la remise des procès-verbaux des opérations de vote à tous les témoins et observateurs . A celle-ci est liée l’obligation de publier la cartographie électorale avant la publication du calendrier électoral.

Par ailleurs, LUCHA condamne  la tentative  d’introduire des dispositions de nature à écarter une catégorie des congolais du jeu électoral. Et c’est  en raison de leurs origines.  Cette manœuvre étant  de nature à violer l’Article 13 de la constitution de la RDC. Au comble de sa démarche, LUCHA  exige les garanties de l’intégrité du processus électoral.

 

 

Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!