RDC: Controverse autour de la machine à voter, l’IRDH appelle la société MIRU à faire preuve de diligence raisonnable

RDC: Controverse autour de la machine à voter, l’IRDH appelle la société MIRU  à faire preuve de diligence raisonnable

Dans une Lettre ouverte adressée au Directeur Général de la société MIRU SYSTEMS CO.LTD de la Corée du Sud qui fabrique les machines a voté. Les chercheurs du Projet d’Application des Droits Civils et Politiques (PAD-CIPO) de l’IRDH appelle au devoir de diligence raisonnable de cette entreprise multinationale, afin d’éviter sa responsabilité, en cas de violations des droits humains qui découleraient de l’utilisation de la machine aux scrutins prochains.

Pour L’IRDH, la diligence raisonnable est un devoir élémentaire de précaution. Il est l’ensemble de vérifications qu’une société réalise avant une transaction. Dans le cas de la RDC, la diligence requise de MIRU SYSTEMS est la publication de son plan devant indiquer les mesures préventives de réalisation de risques d’atteintes aux droits humains liées aux protestations contre la machine à voter qu’elle fournit à la CENI.

L’IRDH, cite le deuxième chapitre des Principes directeurs de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique) dont la Corée du Sud est membre et exige à MIRU SYSTEMS de tenir compte des politiques en matière des libertés d’expression et d’opinion dissidente établies en RDC et prendre en considération les points de vue des autres acteurs.

Les chercheurs de l’IRDH, estiment que le contexte politique volatile que présente la RDC, avec des manifestations publiques à répétition, est un facteur prépondérant à la violation des droits humains qui exige à MIRU SYSTEMS de prévenir les incidences négatives liées à la vente des machines à voter et en raison de sa relation d’affaires avec la CENI, même si elle ne contribue pas à ces incidences.

Ils rappellent également que la question sur l’utilisation ou non de la machine à voter ne fait pas l’unanimité au sein des parties prenantes au scrutin du 23 décembre prochain d’autant plus que des organisations de la société civile (OSC), des candidats aux élections présidentielles ainsi que des regroupements politiques ; sont inquiets du recours non consensuel à la machine à voter que cette entreprise fourni à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Ils affirment que la dernière contestation du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA), du 03 septembre, rencontre la préoccupation d’une grande frange de la population relevée, le 22 août 2018, par la Mission de l’ONU en RDC (MONUSCO).

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire sur “RDC: Controverse autour de la machine à voter, l’IRDH appelle la société MIRU à faire preuve de diligence raisonnable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *