Lubumbashi: les femmes candidates évaluées sur leurs chances à gagner les élections.

Lubumbashi: les femmes candidates évaluées sur leurs chances à gagner les élections.

C’est l’objectif du coaching réalisé par les experts du PNUD (Programme des Nations-Unies pour le Développement). Durant deux jours, ce coaching était basé sur le diagnostic des points forts et faibles des femmes candidates, et sur l’élaboration des stratégies spécifiques pour la conduite de leur campagne électorale.

Durant deux jours soit du vendredi 24 au samedi 25 août dernier, les femmes candidates à la députation nationale et provinciale de Lubumbashi, Likasi, Kambove, kipushi et Lubudi ont bénéficié des plusieurs stratégies concrètes pour gagner les élections.

Parmi ces stratégies figurent la manière de communiquer avec différentes cibles, le module carte d’identité dispensé à ces femmes qui leur a permis de mieux se connaître, le ciblage de l’adversaire politique contre qui on doit se battre, et la campagne électorale qui est un moment d’incertitude que les candidates ne devront pas aborder avec une psychologie diminuée.

Pour Dominique Munongo Inamizi du PND, candidate à la députation nationale pour la circonscription électorale de Lubudi, ce coaching est un encadrement, une sorte d’appui aux femmes politiques pour qu’elles puissent avoir les mêmes armes que les hommes, « ce coaching nous a appris à être un peu plus uniques parce que la politique c’est un terrain d’hommes habituellement, mais là maintenant que nous sommes là on doit jouer avec les mêmes armes que les hommes, et oser davantage ».

Céline Kanyemba de l’UDPS estime pour sa part que cette séance de coaching lui a permis de réaliser que le manque des moyens financiers qu’elle considérait comme étant un handicap à la campagne électorale n’en est pas un. « Après le coaching, j’ai réalisé que la plus grande richesse qu’une candidate peut posséder, c’est sa communication avec les électeurs, sa manière de se présenter, de parler avec sa base ». Elle ajoute également qu’elle a appris au cours du coaching qu’une candidate ne doit pas banaliser ses gestes. «Toutes les petites actions que vous avez menées sont toujours importantes à l’électorat, c’est à la candidate de les valoriser et les rappeler, elles comptent dans l’agenda de la campagne électorale »

Après ce coaching, il ressort qu’il y a des candidates qui ne sont pas des vraies candidates, il y a des vraies candidates qui ne croient pas en elles-mêmes, il y a celles qui peuvent réussir et il y a aussi des candidates qui ont une très grande assurance d’elles-mêmes. Il importe donc à chacune d’elles de bien pouvoir poser les bases en fonction de ce qu’elle est pour espérer gagner les élections, ont affirmé les experts du PNUD.

Cette séance de coaching est intervenue au cours de l’atelier de formation des femmes leaders sur les techniques gagnantes aux élections organisées par le PNUD en partenariat avec le CAFCO (Cadre de concertation de la femme congolaise) du 21 au 25 août à Lubumbashi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *