Accueil Actualite RDC: lutte contre les FDLR, les FARDC gagnent?

RDC: lutte contre les FDLR, les FARDC gagnent?

Le commandant des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), Sylvestre Mudacumura, a été abattu dans la nuit du mardi au mercredi 18 septembre par les Forces armées de la RDC(FARDC) dans le groupement de Bwito, en territoire de Rutshuru  au Nord-Kivu. C’est le porte-parole des FARDC, général Kasongo qui a donné  nouvelle. Il parle d’un « véritable exploit de l’armée congolaise au vu des méfaits et atrocités » commis par ce chef FDLR.

Bien que circonstances de sa mort ne sont pas encore très bien détaillées. Et déjà dans la journée de ce mercredi, c’est une milice (NDC/R) qui revendiquait ce coup avant que l’armée régulière ne face la mise au point, précisant que ce seigneur de guerre est tombé sous les balles des FARDC.

« La nuit d’hier à aujourd’hui, une unité spéciale de nos forces armées a localisé et identifié le sinistre Mudacumura, un commandant radical des FDLR. Il a été neutralisé de manière définitive », a annoncé le général Kasongo à la Radio Okapi.

Selon lui, Sylvestre Mudacumura était homme le plus recherché et le plus radical. Il était « auteur de viol, vol, incendie et de pires formes de violences à l’endroit de populations congolaises. Sa neutralisation est une bonne action au service de notre peuple, pour qu’il puisse vivre dans la paix », a poursuivi l’officier congolais.

L’Etat-major général des FARDC lance ainsi un appel à tous les autres éléments des groupes armés opérant sur le territoire congolais, « y compris les résidus des FDLR », à se rendre sans autre forme de procès ; au risque de subir le même sort que Mudacumura.

Selon le général Kasongo, « les forces armées de la RDC demande à la population de faire confiance à son armée parce que c’est la seule armée, qui est à son service, instituée dans ce pays ».

Depuis novembre 2005, Sylvestre Mudacumura était sous sanctions des Nations unies conformément aux mesures sur les armes établies par la résolution 1493 de 2003. Il était impliqué dans le trafic d’armes, en violation de cet embargo sur les armes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom