Accueil Actualite Insécurité à Lubumbashi: les bandits arrêtés seront jugés chacun dans sa commune...

Insécurité à Lubumbashi: les bandits arrêtés seront jugés chacun dans sa commune d’opération (officiel)

« L’insécurité atteint des propositions inquiétantes dans la ville de Lubumbashi ». Fulbert Kunda Milundu ministre de l’intérieur de la province du Haut Katanga, se dit inquiet du niveau actuel de l’insécurité dans la ville de Lubumbashi. Il reconnaît la participation de certains éléments des forces de l’ordre au rang des criminels  et annonce les ouvertures des procès des présumés bandits arrêtés  dans leurs communes respectives d’opération afin de permettre à la population de bien contrôler leur entourage et de rester vigilante.

Vols, viols, meurtres et des crépitements des balles sont le quotidien de Lushois depuis un long moment et qui s’impose de plus en plus dans la ville de Lubumbashi. Ce qui choque encore plus la population, c’est de constater la présence des éléments des forces de l’ordre, cités, et parfois arrêtés parmi les bandits.

Une une bonne vingtaine de présumés bandit ont été arrêtés et présentés dont les militaires et policiers par les autorités. Pour le nouveau ministre de l’intérieur Fulbert Milundu, il s’agit d’une minorité si non, l’ensemble de forces de l’ordre est constitué des personnes conforment aux lois de la république « Parmi les bandits arrêtés il y a des policiers et militaires, donc des éléments des forces de l’ordre que j’appelle des brebis galeuses ». par ailleurs l’autorité provinciale craint la forme actuelle du banditisme « la criminalité à Lubumbashi atteint des proportions qui inquiètent et qui s’éloigne des habitudes normales. C’est donc une situation que nous essayons de voir des mesure qu’on peut développer pour en faire face ».

Par contre il assure que le gouvernement provincial n’est pas dépassé par la situation sécuritaire comme plusieurs prétendent et les moyens sont entrain de se réunir pour résoudre ce fléau. Pour le ministre de l’intérieur les présumés bandits arrêtés et présentés au gouverneur constituent qu’un échantillon d’un grand travail de traque qui se fait actuellement dans la ville de Lubumbashi et les autres seraient dans le collimateur des enquêtes d’où la peur d’alerter leurs complices.

C’est dans ce contexte que Fulbert Kunda Milundu annonce l’ouverture des procès de flagrance dans les jours avenirs à travers les différentes communes de la ville pour juger les présumés criminels en face de la population « Nous allons éventuellement organiser les procès des bandits arrêtés dans les communes où ils ont exercé leurs forfaits, pour permettre à la population qui vivent avec eux de les reconnaître et éveiller leur conscience enfin de rester vigilante et contrôler leur entourage « . a-t-il révélé le ministre de l’intérieur.

On rappel que Fulbert Kunda Milundu a remplacé Bobo Malula au poste du ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières le 05 mai dernier par Jacques Kyabula Katwe gouverneur de la province du Haut Katanga avec objectif de juguler l’insécurité sur toute l’étendue de la province et particulièrement dans la ville de Lubumbashi.

Lire le détail ici:http://magazinelaguardia.info/2020/05/06/haut-katanga-defie-par-linsecurite-kyabula-tranforme-bobo-malula-en-commissaire-en-charge-de-transport-et-tourisme/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom