Accueil Sociétés RDC : 1897 civils  et 723 militaires  tués au cours de deux dernières...

RDC : 1897 civils  et 723 militaires  tués au cours de deux dernières années au Kivu

Twitter/Groupe d’Étude sur le Congo

Selon le rapport biannuel intitulé :  » Congo, l’oublié. Les chiffres derrière la plus longue crise humanitaire en Afrique  »  , et publié au cours de ce mois d’aout par  Human Rights Watch et le Groupe d’étude sur le Congo de l’Université de New York, c’est 1 897 victimes tués entre 2016 et 2018. Ce rapport renseigne également que 723 soldats ont perdu la vie pendant les opérations au cours de la même période.

Ces tueries ont été perpétrées lors de 1 041 incidents ou attaques. 24 incidents des viols collectifs ont fait  100 victimes.  Dans ce rapport d’autres chiffres hallucinants, il s’agit du nombre des  cas d’enlèvement ou  kidnapping contre rançon : 848 incidents avec 3 316 victimes.  148 incidents  liés à la destruction des biens. La répression politique, elle a eu lieu 106 et 1290 affrontements ont été signalés.

Notez également que les FRDC n’ont pas été les seuls à perdre des combattants, la Mission de maintien de la paix des Nations Unies, la Monusco, a également subi de lourdes pertes au cours des dernières années. Sur les 73 soldats de la paix tuées en RD Congo depuis le début de la mission, connue alors sous le nom de MONUC, en 1999, 38 % ont été tués depuis 2015, tous sur le territoire de Beni.

Pour ce rapport l’épicentre de la violence dans le Kivu est le territoire de Beni avec  31 % de tous les meurtres de civils qui  ont eu lieu dans cette partie du pays. À noter que la plus part des tueries ont eu lieu lors des affrontements entre les forces de sécurité congolaises et la rébellion des Forces démocratiques alliées, en anglais Allied Democratic Forces (ADF). Ce groupe armé ougandais  à lui seul a tué au moins 272 civils entre 2017 et juin 2019.

Ce qui rend la situation plus compliquée dans cette région explique le rapport c’est l’existence de plus de 130 groupes armés dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, qui s’affrontent pour d’innombrables raisons.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom