RDC: Michele Bachelet plaide pour la libération des prisonniers qui ont commis des délits mineurs

RDC: Michele Bachelet plaide pour la libération des prisonniers qui ont commis des délits mineurs

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme madame Michelle Bachelet a plaidé auprès du président Félix Tshisekedi et au gouvernement la libération des prisonniers qui ont commis des délits mineurs pour diminuer la surpopulation à travers les différentes prisons de la RDC où la détérioration des conditions de vie des prisonniers fait des morts. Elle l’a dit en exclusivité sur Radio Okapi après son entretien avec les institutions du pays à Kinshasa mardi 28 janvier 2020.

La surpopulation et des conditions  inhumaines dans lesquelles vivent les prisonniers dans des maisons carcérales a fait également l’objet de visite de Michelle Bachelet en RDC. Pour aérer les prisons, Michelle Bachelet propose la libération des certains prisonniers avec  ayant été incarcères pour des délits mineurs.

« La situation des prisons en RDC est une situation très préoccupante. Nous sommes au courant des conditions inhumaines dans lesquelles les prisonniers vivent, la surpopulation carcérale, le manque de nourriture adéquate. Mais nous avons eu à parler avec le gouvernement, et ils nous ont donné des assurances que quelque chose sera fait… Mais il y a des moyens pour diminuer cette surpopulation. On peut voir peut-être le cas par cas, les gens qui ont commis des délits mineurs, qui sont en attente d’être jugés, peut-être on peut voir comment est-ce qu’on peut libérer ces gens pour permettre à ces prisons d’avoir une population moindre. » A-t-elle déclaré madame Michelle Bachelet La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

Par exemple dans la prison centrale de Makala à Kinshasa environs 20 personnes sont décédés juste au début de l’année 2020, la même situation a été dénoncée dans les prisons des provinces de Kivu, Kasapa et Buluwo dans le haut Katanga et dans les provinces du Kasaï. Des études montrent que dans les jours à venir il y aurait encore des décès à travers les prisons de la RDC suite à la famine, manque de soins et autres mauvaises conditions.

À Kinshasa Michelle Bachelet la Haut-Commissaire des nations unies aux droits de l’homme a rencontré notamment le président de la République Félix Tshisekedi, le premier ministre Sylvestre Ilukamba et la présidente de l’assemblée nationale Jeanine Mabunda avant de quitter le pays. Toute fois, elle a salué les progrès réalisés dans le domaine des droits fondamentaux, quand bien même elle a déploré également que les acteurs étatiques soient pour 54 % responsables des violations répertoriées à travers le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *